Quand écologie rime avec économique

Écologie et économie sont deux concepts qui aujourd’hui, se dissocient. Que ce soit à l’échelle personnelle ou à l’échelle nationale, l’écologie est considérée comme une chose qui va à l’encontre de la richesse. Rien dans l’écologie ne peut être bénéfique économiquement pour quelqu’un ou pour un peuple. Et pourtant il y a sujet à discuter. Beaucoup de hercheurs en économies affirment que l’écologie n’est pas source de richesse. Mais il y a une frange de la population des chercheurs qui affirme et confirme le contraire. L’écologie peut en effet rapporter gros pour une nation. Nous allons voir comment. Mais avant, nous allons devoir bien comprendre ces deux termes à savoir « écologie » et « économie ».

Qu’est-ce que l’écologie ?

Il y a plusieurs définitions en ce qui concerne l’écologie. Mais toutes ont un rapport intrinsèque avec la seule que voici. L’écologie est une science dans laquelle on étudie les êtres vivants dans le milieu dans lequel ils vivent, et les interactions qui existent entre eux. Par extension, l’écologie est aussi connue sous le nom bionomie, ou bioécologie, ou encore science de l’environnement ou science environnementale. Pour mieux comprendre le terme de l’écologie, il faut partir de son origine grecque : « oikos » qui veut dire maison ou habitat, et « logos » qui veut dire discours. Vu comme ça, l’écologie est la science de la maison, la science de l’habitat. Il y a plusieurs définitions, nous l’avons dit. L’écologie est aussi la science des relations des organismes avec le monde environnant. Dans un sens, plus complet, c’est la science des conditions d’existence. Notez qu’il y a ce qu’on appelle écologie humaine. Voici une définition qui est souvent utilisée en écologie humaine : l’écologie est le rapport entre les individus d’une espèce, l’activité principale de l’espèce et l’environnement des individus et de cette activité. On ne cessera de définir le terme d’écologie, parce qu’il y a tant à dire. Voyons maintenant ce que c’est que l’économie.

Qu’est-ce que l’économie ?

Comme l’écologie, l’économie a plusieurs définitions qu’il faudrait bien appréhender. Dans un premier temps, on pourrait définir ce terme comme un ordre sain établi dans les dépenses d’une maison, dans l’administration d’un bien et dans celle d’un état. L’économie est généralement considérée comme ce que l’on épargne. De façon plus générale, l’économie est considérée comme l’ensemble des activités de production, de distribution, et de consommation, dans une société humaine. Dans un état, il s’agit bien de ça. Tout part de la production, passe par la distribution, et finit par la consommation. Tous ces niveaux sont importants pour parler d’économie dans une nation. On peut aussi concevoir l’économie comme un arrangement réciproque des parties d’un tout (économie du corps humain par exemple). Pour finir, nous dirons que l’économie est une science sociale qui s’intéresse aux mécanismes de production, de distribution, d’échange et de consommation des biens et services.Au vu de la définition de chaque terme, voyons donc s’il y a une concordance entre eux.

Y a-t-il compatibilité entre écologie et économie

Nous avons dit que l’écologie est une science et que l’économie en est une aussi. À ce niveau déjà tout concorde. L’écologie s’intéresse aux êtres vivants et à leur milieu de vie, et l’économie s’intéresse aux activités de production, de distribution et de consommation émanant des êtres vivant, en l’occurrence des hommes. Dans les deux cas, tout revient aux êtres vivants, et notamment aux hommes. Quand on considère cela, on pourrait dire qu’écologie rime avec économie. Mais voyons la chose autrement afin de confirmer ou d’infirmer cette affirmation.

Le marché de la consommation verte

Ce marché est celui de l’écologie, et il est en pleine expansion. L’écologie est devenue l’affaire de toute une planète, compte tenu de la dégradation de la nature qui s’observe. Et cette situation a entraîné l’intérêt grandissant des consommateurs vis-à-vis des produits écologiques. Mais sur ce marché de l’écologie, il faut noter que certains produits font du bien au portefeuille, tandis que d’autres non. Nous allons nous expliquer.

Les ampoules basse consommation

Être écologique, c’est par exemple, utiliser des ampoules à basse consommation. Les ampoules fluocompactes remplissent aujourd’hui le marché. La raison est simple. Elles ont définitivement remplacé les bonnes vieilles ampoules à incandescence. Ces deux types d’ampoules sont pourtant à luminosité égale. Mais la différence entre les deux résiderait dans le fait que les ampoules à incandescence consomment 5 à 6 fois plus que les ampoules fluocompactes. L’ampoule basse consommation a l’avantage de dégager très peu de CO2, mais encore d’être économique pour le consommateur. On l’appelle d’ailleurs, « ampoule économique ». Il faut dire qu’elles sont plus chères à l’achat. Mais s’arrêter à la cherté à l’achat, c’est être borné. Elles sont certes plus chères à l’achat, mais contrairement aux vieilles ampoules incandescentes, elles durent beaucoup plus. C’est très avantageux. Le fait de changer régulièrement les ampoules incandescentes revient à dépenser encore plus. Alors qu’il vaut mieux être écologique et dépenser moins, pour au final sauver la planète.

Les panneaux solaires, une révolution pour la planète

Il y a des régions qui ont le mérite d’avoir étendu sur presque tout le territoire, l’utilisation du panneau solaire. Beaucoup pensent que c’est panneaux, pour fonctionner, ont besoin de chaleur, puisqu’on parle de « solaire ». Mais dans la réalité, c’est la luminosité qui compte. Les panneaux solaires constituent une alternative de choix pour tous les types d’énergie. L’électricité qu’on nous fournit puise souvent sa source dans le nucléaire. Et on sait tous que le nucléaire n’a rien d’écologique. C’est pour cela que trouver une autre source d’énergie serait un atout. L’énergie éolienne est aussi un bon choix. Mais, vu le coût, cette énergie n’est pratiquement pas accessible à tout le monde. De plus son déploiement en agglomération serait difficile. Une solution qui tombe à pic, c’est doncle panneau solaire. Il faut dire que le coût d’achat et d’installation du panneau est très élevé, quelle que soit la qualité. Mais il reste très avantageux dans son utilisation. Par exemple, si autrefois, certains payaient jusqu’à 1000 euros pour le simple chauffage, avec les panneaux solaires, ils arrivaient à ne payer que 160 euros. La différence est palpable, 840 euros d’économiser. Il y a bien là de quoi opter pour les panneaux solaires. En plus d’être écologique, ils sont très économiques. Notez qu’en France, les utilisateurs ont même le droit de revendre leur surplus d’énergie à EDF.

Faire ses courses sur internet

Faire les courses sur internet réduit l’empreinte environnementale. Des milliers de tonnes de CO2 sont économisées chaque année, sur les livraisons de biens achetés sur internet. La raison est simple. Pour acheter soi-même dans une boutique physique, les consommateurs doivent se déplacer, et donc utiliser des moyens de déplacement comme la voiture, la moto, le bus, pour faire leurs emplettes. Mais si on laisse les services de livraison des sites internet s’en charger, cela permet d’éviter plus de dégagement de CO2. Cette manière de faire est aussi bien économique, car acheter sur internet est trop souvent bien plus avantageux. En plus d’être moins chères, les boutiques en ligne proposent souvent des codes promos, des bons de réductions pour permettre d’acheter encore moins cher. Il faut dire qu’internet fait aussi beaucoup de bien à la fois à l’environnement et au portefeuille.

S’il y a quelque chose d’essentiel à retenir dans tout ça, c’est que s’engager dans l’écologie peut paraître trop cher payé. Mais lorsqu’on prend le risque, on constate très tôt qu’il fallait prendre le risque, car le geste écologique est aussi un geste économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *